2019

De nouvelles coopérations scientifiques

En juin, une Docteure en Archéologie antique à l’Université autonome de Madrid – Casa Vélasquez, un Historien d’Art, Sculpteur et Membre de l’Académie des Sciences Morales des Lettres et des Arts de Versailles, rejoignent l’équipe scientifique. En décembre, un Géomaticien au Laboratoire Métis (UMR 7619 Sorbonne Université) et son équipe, puis un Docteur en Archéologie, Ingénieur géomaticien CNRS à la Maison de l’archéologie et de l’ethnologie (UMR 7041 ArScAn, Universités Paris I et Paris X Nanterre) viennent contribuer au Système d’information géographique utile à l’étude. 

Il en résulte une meilleure appréciation de la stratigraphie des sols.  Dans le secteur thermal, dans les 3,50 mètres de remblais et décombres amassés, sous une première strate d’environ 80 centimètres d’épaisseur correspondant au Moyen-Âge jusqu’à nos jours, apparaissent d’autres structures antérieures différemment orientées.

Des échanges sur le terrain

Deux journées de colloques ont permis aux chercheurs ; d’une part de restituer la prospection archéologique vis-à-vis de la chronologie régionale étendue au pourtour méditerranéen ; d’autre part de relever l’importance qu’avait autrefois l’écoulement gravitaire des eaux naturelles, autant pour les soins thermaux que pour la maintenance des paysages dans les interfaces Ville / Campagne / Montagne.

Les chercheurs allant du quartier thermal au Vallon de Salut, échangent avec des habitants sur la question de l’entretien des sources aujours’hui.

Le trophée Augustéen de St-Bertrand-de-Comminges

Le 23 juin, l’ensemble de l’équipe a été conviée par le directeur du Musée archéologique de Saint-Bertrand-de-Comminges à découvrir la nouvelle présentation du trophée augustéen de la capitale des Convènes.

L’assemblée générale de l’OAPHB 65 se tient à cette occasion dans les locaux du Musée Archéologique.

Campagne de prospection géophysique

Dans le quartier thermal de Bagnères-de-Bigorre, le sol géologique d’origine est recouvert d’une surcharge d’environ 3,50 mètres de matériaux. Pour mieux en comprendre la structuration archéologique, l’OAPHB a fait appel au laboratoire METIS de Sorbonne-Université. En décembre, cinq étudiants de Master 2 Géophysique-Géotechnique, encadrés par leurs deux enseignants, sont venus prospecter plusieurs sites à Bagnères-de-Bigorre et ses alentours dans le cadre d’un stage pédagogique.

Mais aussi…

Contribution scientifique à l’exposition «Madame de Maintenon-Dans les allées du pouvoir» Château de Versailles. Avril 2019.

Présentation de la vue à vol d’oiseau publiée représentant Bagnères et ses environs en 1668. Château de Vincennes.

Détail de la couverture du CAHIER N°2 ARCHEOLOGIE EN HAUTE-BIGORRE