2016

Des habitants se saisissent des moyens d’explorer à nouveau leur histoire

La création par la ville d’un nouvel accès au canal collecteur ouvre plusieurs perspectives de recherche.

Découverte d’un ouvrage hydraulique important

L’équipe de prospection découvre un canal collecteur largement encombré de boues plus ou moins compactées et dont l’atmosphère saturée d’humidité est d’une température élevée. Progressant avec difficulté, elle en explore un segment de 16 mètres et en aperçoit le prolongement sur près de 16 mètres supplémentaires. L’ouvrage prospecté fait l’objet d’une saisie numérique partielle au niveau de la chambre d’accès place d’Uzer, de prises de vue systématiques et d’un relevé métrique sur le premier segment pratiqué.

Les premiers 16 mètres prospectés montrent la puissance de l’ouvrage. ©Sébastien Rougé 2016

Aperçu d’un segment supplémentaire de 16 mètres de long. ©Sébastien Rougé 2016

Conséquences du délaissement des sources

Un second atelier “Des eaux naturelles” permet de mieux cerner les conséquences du délaissement des sources. Leur équipement hydraulique pour captage et adduction devenant inutile, l’automobile pénètre et stationne dans le parc thermal qui assure pourtant encore le cadre environnemental de la cure. Il en résulte autant une véritable perte de sens qu’une image un peu provocatrice, sinon désinvolte.

©Sébastien Rougé 2016

Par ailleurs, dans le quartier thermal, d’anciens établissements privés de cure, antérieurs à la création des Grands Thermes, subsistent en conservant leurs blocs de bains semi-enterrés sous voûte en connexion avec les captages les alimentant. Pour les plus important, ce sont Le Trianon, La Source Lasserre, les Bains Lias, les Bains Pinac. Rue des Thermes, les Bains Pinac et La Source Lasserre en ville sont toujours alimentés par leurs sources grâce aux soins de leurs propriétaires qui ont à cœur de montrer leur patrimoine animé de la présence des eaux. Malheureusement les Bains Pinac sont inondés en permanence, leur évacuation étant visiblement perturbée.